17 novembre 2008

Réalité

Lors d’une conversation avec collègue sur les jeux vidéo, je me suis interrogé sur la notion de réalité. Oui, à la Matrix, mais en un peu moins « baffes dans la gueule avec mass effets spéciaux ».
Je précise bien que JE me suis interrogé, parce que le collègue en question à vite décroché, me gratifiant au passage d’un regard vitreux de bovin constipé. (Essayez de vous l’imaginer pour voir, c’est hideux.)

Les jeux vidéo nous coupent de la réalité, paraît-il. J’ai eu aussi la même remarque en expliquant les concepts du Jeu de Rôle à une psychorigide lambda.

Mais qu’est-ce que la réalité ?
Comment définissez-vous la réalité ?

Facile, la réalité c’est se lever, aller aux chiottes, avoir faim, se tirer une balle dans le pied, admirer un joli coucher de soleil, rouler un patin à une fille…
Jusqu’ici personne ne me contredira, pas vrai ?
Mais c’est là que ça deviens drôle : donc, la réalité est exclusivement définie par nos sens. L’odorat, la vue, le goût, le toucher, l’ouïe.
Ca voudrait dire que les infrarouges ou les micro-ondes ne sont pas réels, parceque l’on ne peut pas les percevoir ? Bien sûr que non, la réalité ne s’arrête pas à nos sens, il faut donc élargir la définition de la réalité.



E si la réalité était tout ce qui avait (ou pourrait avoir) une influence physique sur nous ?
Ahhh, ca devient intéressant tout ça, parce qu’il à déjà été montré et démontré l’influence du moral, de l’esprit sur le corps : l’effet placebo en bien, et la dépression en mal.
Donc, notre esprit et toutes ces créations sont bien dans le domaine du réel, puisqu’ils peuvent avoir une influence sur notre corps physique.
E c’est là que je voulais vous emmener : un ami à moi, Grouf, disait sur son blog : je joue trop aux jeux vidéos, je finis par être déconnecté de la réalité.



Je ne pense pas.

Jouer c’est se créer une réalité alternative dans laquelle on est bien, on oublie ces soucis mais surtout…
… ou on est maître de son destin.
Parce que la plupart du temps dans la vie, quand quelque chose vous scandalise vous n’y pouvez rien.
Parce que vous peinez à gagner 4 sous et que votre avis n’a jamais aucune importance.
Alors, oui, quand vous pouvez accéder à une réalité alternative, même moins aboutie que votre réalité de naissance, dans laquelle vous êtes un héro, vivant au jour le jour dans un monde ou souffle le vent brûlant de l’héroïsme et de l’exploit, ça vous plaît.

Et on en redemande.
Il existe des gens qui se contentent de cette réalité mesquine et morne, ou certains autres intellectuels d’élite qui n’ont jamais connus la misère et les rêves brisés qui jonchent notre quotidien, qui se permettent de dire : « Les joueurs sont déconnectés de la réalité ».

Leur réalité, pas la mienne.

Ma réalité à moi est peuplée de monstres, de héros, de pirates, d’exploits, d’action, d’émotions, de franche camaraderie, d’amitié, de Dieux manipulateurs et d’une foule de méchants anonymes et voués à une mort rapide de ma main vengeresse.

Et je ne leur permet pas de douter de ma réalité, qui est ma soupape de sécurité, la bouée de sauvetage de mon imagination et de mes rêves, ce qui fait que dans ce monde inhumain qui sied plus aux robots qu’aux hommes, je reste qui je suis.

Continuez à rêver mes amis, votre réalité est bien plus belle que la leur.
Et elle vous rend bien plus humain.

5 commentaires:

Aratta a dit…

J'aime beaucoup ta définition de la réalité. En fait, chacun voit sa réalité différemment, selon les éléments qui composent son quotidien je pense!

Shaede a dit…

Oui Aratta, précisément.
Le fait sous-jacent qui me révolte un peu est qu'il y ai des gens qui osent juger TA réalité, surement beaucoup plus jolie et passionnante que la leur.

Et, heu... bienvenue sur mon blog :)

Princesse Brume a dit…

Dans ma réalité à moi, y'a des jolies filles toujours toutes nues (qu'ont jamais froid), des bestioles débiles, des bouquins qui prennent vie, et pas d'algorithmes. je trouve ma réalité plus cool que celle qu'on voudrait me coller dans les pattes.

Contente de voir ce blog mis à jour.

Salutations de la principauté amorphe :)

Laurianne a dit…

Coucou toi! Ah ah, ma petite puce faisant une sieste , j'en ai profité pour aller voir ton blog. Et je reconnais ton syle que j'adore et qui me rappelle de bons souvenirs de lycée...Je suis fière de toi et de tes pensées papillons. Plus sérieusement, ton post sur la réalité m'a étrangement rappelé un passage du bouquin Illusion de Richard Bach (l'auteur de jonathan le goéland). Le maitre et son disciple dans un cinéma en train d'avoir une conversation sur la réalité. ...conclusion : mon monde n'est pas le tien qui n'est pas celui du voisin etc etc. parce que chacun de nous perçoit les choses par le filtre de ses sens et de son psychisme (et m'étonnerait que j'aie les mêmes barrières psycho et modes de construction de ma personnalité que le voisin d'en face ah ah )... Bref, j'adhère à ton raisonnement et oui, reste qui tu es. Bisous!!

Maryel a dit…

Chapeau, vraiment chapeau mon ptit Gouik
j'aime trop ton style d'ecriture, tes mots font rever, tes mots nous bercent, nous balade dans tes penser. nous ne somme pas contraint a y adherer aveuglement mais juste a stopper le temps et à reflechir par nous meme sur le son et le sens de tes mots!
encore une fois Bravo, je suis fiers de toi, je le serai toujours et bat toi pour celui que tu es.
tu devais meme en faire un bouquin!

The Angel of your house