28 octobre 2008

Hypocrisie

Je sais, vous allez me prendre pour une loque humaine de pas avoir mis a jour mon blog depuis facilement 1 semaine ½, et je pourrais faire genre je suis super occupé de la mort, de toutes les façons ici c’est chez moi.

Mais en fait j’ai vraiment bossé comme un cinglé (même un Dimanche, une expérience que je ne suis pas prêt de renouveler de sitôt). Le point positif est que du coup ca m’a permis de trouver un bon thème pour l’article suivant : l’hypocrisie.



Mais prenons le problème à l’envers. La franchise est une remarquable qualité, il faut en convenir.
C’est quoi la franchise, selon la plupart des gens ? Ben un mec franc c’est quelqu’un qui dit ce qu’il pense (sous-entendu « de vous »), qui parle sans complexe et qui n’a pas peur des conflits qu’il pourrait initier en disant quelque chose de désagréable… mais qu’il pense (sous-entendu « être la vérité »).
Un mec franc, on peut avoir confiance en lui, c’est une valeur sûre, etc.

Aller, assez rigolé, soyons réalistes : en pratique quelqu’un de franc n’a pas beaucoup d’amis, une vie de couple sûrement très mouvementée, et il est au chômage.



Vous imaginez faire une lettre de motivation franche ? (cliquez dessus pour l'agrandir, elle vaut le coup celle-là)

Mes motivations ? Le pognon pardi ! Votre équipe ? Je m’en fous tant qu’elle à la limite du supportable, et si possible tire-au-flanc histoire de pas trop me fouler. L’histoire et la vie de votre société ? Si j’avais pas été obligé de chercher sur Google je m’y serais jamais intéressé. Mes compétences ? Ben a vous de voir, comme si les gens ne mentaient pas dans ce genre d’exercice ! Mes hobbies ? Aller en boîte pour serrer des meufs, les jeux vidéos avec une bière et en caleçon, soirées privées jeux vidéos/parler cul/grillades/se bourrer la gueule avec des potes, mater des films X de temps en temps… normal, quoi.
Alors, je suis pris ?


Faut pas se voiler la face : l’hypocrisie est un mal bien souvent nécessaire, surtout au travail : vous imaginez si tout le monde disait instantanément ce qu’il pense ?

Dialogue classique :

- « Alors Shaede, tu serais dispo pour le super Salon Régional du Troisième Age, ou tu vas avoir la chance de représenter notre boîte ?
- « Ah oui, super événement, incontournable, il serait effectivement judicieux que notre société soit représentée la-bas. Ceci dit, j’ai des dossiers en cours, et j’espérais les traiter au bureau ce jour-là »
- « Ah, c’est vraiment dommage Shaede mais tu sais, c’est vraiment important que tu sois là-bas, je comptais sur toi sur ce coup-là ! Tu peux pas prendre tes récups la semaine prochaine ? »
- « Bon, ok, je sais que ce dossier compte beaucoup pour la société, il est important de s’impliquer… J’en parlerais à mes collègues pour l’organisation »
- « Justement, à propos, puisque j’ai confiance en vous je vous nomme référent sur ce dossier ! Je sais que vous n’allez pas me décevoir, il me faut quelqu’un de sûr sur ce coup »
- « Merci patron, au revoir »
- « Bien ! Et venez me voir pour le compte-rendu après le salon, au revoir. »

En fait, si on enlève toute l’hypocrisie, il reste ceci :

- « Alors monsieur Shaede, vous êtes disponible Jeudi pour aller représenter notre société au Salon Régional des Funérailles et de la Mort ? »
- « Non mais vous rigolez patron, allez à ce truc chiant ou personne ne veux mettre les pieds ? Plutôt rester glander au bureau à être payé à chatter sur msn en faisant semblant de taper des dossiers. »
- « En fait ce n’était pas une question monsieur Shaede, je compte bien user honteusement de mon influence et même de chantage à la baisse de salaire voir au renvoi définitif si vous ne vous soumettez pas à mes caprices débiles »
- « Ah, très bien. Bon ben je vais me contenter de vous maudire tout en cassant du sucre sur vous dans votre dos auprès de tous mes collègues (qui veulent ma place, d’ailleurs) »
- « Bien, vous êtes noté au planning comme référent sur ce dossier, histoire que je puisse me défausser de mes responsabilités sur vous qui n’êtes pas payé pour en avoir »
- « Je vous hais. Au revoir »
- « Je ne vous salue pas non plus, de toutes les façons vous êtes en sursis. Au revoir »
Remarque, ca aurait le mérite de mettre pas mal d’animation au bureau, et de mettre 95% des administrations a feu et a sang (ma tendre épouse à du mal à être hypocrite : moralité elle gueule sur les trois quarts des agents administratifs de la sécu et/ou de la CAF, et a perdu son emploi)



En ce qui concerne la vie de couple, je vous fais pas un dessin… mais imaginez une seule seconde répondre franchement à ces questions de votre tendre moitié :

- « Franchement chéri, que penses-tu de notre couple ? »
- « Alors, on reste amis ? »
- « Tu crois que j’ai grossi ? » Avec sa variante : « Ca se voit que j’ai maigri ? »



Alors oui, l’hypocrisie est un vice à la mode, parfois détestable. M’enfin, pour la survie de la société il faut bien en user avec modération.

Ou pas, ca dépend, si vous voulez détruire la société.

Aller, à la prochaine les gens !

5 commentaires:

Grouf a dit…

Pourquoi j'ai rigolé comme un débile en lisant cet article?
Sérieux, je te kiffe grave, wesh tavu gros.

><'

Princesse Brume a dit…

La lettre de motivation fait peur. Très peur.

Shaede a dit…

@Brume : Oui, là je me marre mais si un jour je reçois une lettre de motiv pareille je pense que j'hésiterais pas à appeller la police pour signaler une coiffeuse psychopathe en liberté. *musique inquiétante*

@Grouf : Wesh, toi osi té tro cool jte kif grave gros lolololo t1 voila 1 corde.

^_^

DMS a dit…

t'as vraiment passé un dur week end pour écrire ça lol.

Princesse Brume a dit…

En fait la lettre est presque touchante, mais ça sent trop la folie mêlée d'une profonde bêtise abyssale ... mais je souhaite bon courage à cette pauvre coiffeuse qui aime les couchers de soleil :D

Et CA SUFFIT, mes hormones et moi on t'emmerde ^^