3 mars 2009

Vulgarisation

Bonjour !

La situation dans mon petit bout d’île s’étant grandement améliorée (oui, nous ne croisons plus de carcasses fumantes sur les routes autour de déchets en feu, tout en esquivant les balles, c’est vraiment relaxant), je profite de mes quelques premiers jours de reprise du travail pour écrire un nouvel article pour mon blogounet, et bien sûr en priorité pour toi, ami lecteur.
[Mode suçage-de-boules-j’ai-grave-besoin-de-coms-pitié-venez-sur-mon-blog ON]


Mon poste de travail.


Je sais, le taff c’est pas fait pour écrire des articles de blog, mais bon, j’ai jamais dit que le public était au rendez-vous, j’ai juste dit qu’on avait repris le travail.
Bref, le thème du jour est…
*roulement de tambours* …
… suspense …
*Viens de se rendre compte qu’il y a le titre marqué en haut de l’article*
… bon, ok, je vais parler aujourd’hui de la vulgarisation scientifique.

Je suis parfaitement conscient qu’avec un titre pareil je viens de perdre 90% des lecteurs de blogs lambda d’un coup, et que le peu de lecteurs restants retiennent déjà par politesse un bâillement d’ennui.
Ben justement, c’est ça qui me gêne, parce que moi j’aime bien.
La vulgarisation scientifique, faut dire, ca rappelle pas mal l’école. Et pas qu’en bien.
Mais bon, pour rester dans la droite ligne éditoriale de ce blog (ah tient, y’en à une ?) je vais commencer par bien expliciter ce qu’est la vulgarisation.



Vulgariser, c’est simplifier. Trouver des « images », des exemples qui permettent d’appréhender plus facilement certaines équations physiques ou concepts mathématiques.
Par exemple, vous avez tous appris que la lumière est une onde, et que le noyau d’un atome est comme des petites boules collées (les neutrons et les protons) autour duquel gravitent des électrons, comme des petits satellites.
Cela a le double avantage de trouver du boulot à des gens comme moi (faut les dessiner les petits schémas, héhé), et de permettre à des enfants ou des ados de s’intéresser de façons assez simple à des concepts qui peuvent faire se réveiller en sueur après des cauchemars atroces certains étudiants en physique à la FAC.



Mais… vous pensez vraiment que l’on peut ainsi résumer des concepts aussi puissants de façon aussi simple sans les dénaturer ?
Hé ben pas toujours, et puisque notre formation scientifique s’arrête souvent à la vulgarisation, y’a des choses assez étonnantes à découvrir… et pas mal d’idées fausses qui circulent.



Pour en revenir sur notre exemple de l’atome, saviez vous que… :
- Le noyau est immensément petit par rapport à l’atome. Si le noyau faisait 1mm de large, l’atome en proportion ferait 100m de large.
- Un électron ne gravite pas autour d’un atome, en fait sa trajectoire est presque aléatoire, on peut juste calculer les « orbites » ou l’on a le plus de chances statistiquement de trouver un électron. Imaginez même que la probabilité de trouver un électron dans le noyau est très faible… mais non nulle !
Bref, des tas de représentations mentales, pourtant très solides et ancrées en nous s’effondrent quand on est confrontés à la réalité des maths.


Déjà que personne ne me lit, je serais curieux de savoir combien de mes lecteurs auront compris la blague


Parce que oui, désolé pour les traumatisés mathématiques parmi vous, mais les maths sont la seule approximation du réel qui soit suffisamment précise pour qu’on puisse s’y appuyer pour envoyer en orbite une sonde autour d’un satellite de Saturne, à 1 milliard 360 millions de km de nous.

Et c’est le piège ! Je visite beaucoup de sites web bourrés de mecs pas cons et imaginatifs qui croient malheureusement qu’une théorie physique peut se résumer à l’approximation imagée qu’on leur à apprise ou qu’ils ont lu sur science et vie.
Du coup ils pensent que les maths ne sont là que pour donner des valeurs chiffrées précises à leurs expériences de pensée et que l’on peut raisonner sur des sujets aussi complexes grâce à des petits schémas, et construisent allègrement des machines pour réaliser des tunnels pour voyager dans le temps, des extracteurs d’énergie des fluctuations quantiques du vide (si si, je vous jure), et qui s’interrogent : « mais finalement, ils glandent rien ces scientifiques dogmatiques qui refusent de voir des trucs aussi simples, ou alors ce sont les groupes pétroliers/les gouvernements qui font pression pour nous maintenir dans l’ignorance ! »



Hé oui, le danger quand les théories sont vulgarisées, c’est que du coup elles sont simplifiées, voire même simplistes. Certains problèmes majeurs ne sont même pas mentionnés (ca n’intéresserait personne de toutes les façons), certaines propriétés physiques très dures à imaginer sont presque passées sous silence (Saviez-vous que dans l'espace dont la température moyenne est de -270°C il existe des nuages de gaz pouvant atteindre des millions de degrés?) et du coup on peut lire sur le web : « mais finalement c’est simple la relativité générale/la physique quantique/la théorie des supercordes/les trous noirs/la psyché féminine » (rayer les mentions inutiles)

En fait, le gros problème de l’homme, c’est qu’il s’imagine que forcément la nature n’est pas plus complexe que les limites de son imagination.
Si on arrive pas à s’imaginer un truc, c’est forcément faux, ou impossible.


Vous pouvez vous imaginer, vous, que ceci est le résultat d'une explosion titanesque qui a brillé plusieurs millions de fois plus que le soleil? Et qu'en son centre trône un pulsar, véritable concentré de matière?


Et pourtant…

Pourtant l’univers est composé de 70.000.000.000.000.000.000.000 étoiles, répandues dans environ 100.000.000.000 galaxies,
pourtant le temps n’existe pas pour un photon voyageant à la vitesse de la lumière,
pourtant en physique quantique la probabilité qu’un atome soit à deux endroits en même temps n’est pas nulle,
pourtant il n’existe pas de centre de l’univers, le « big bang » ayant eu lieu en tout endroit de l’univers en même temps,
pourtant la lumière est une onde ET une particule (le photon) le tout en même temps...

Et y’a quelques siècles, on pensait que la terre était plate.

Comme à dit Galilée : « Et pourtant, elle tourne. »



Continuez à vous cultiver, à apprendre, à comprendre, ayez des idées, n’ayez pas peur, mais ne raisonnez pas sur des bases fausses. La vulgarisation scientifique nous permet d’approcher les limites sublimes de la nature en nous faisant profiter des études des plus brillants scientifiques de la planète, mais sachons rester humbles.
C’est déjà assez dur comme ça de réfléchir… Et ça passe pas toujours pour très gratifiant. (cf. mon article sur les « intellos »)

Aller, au revoir, à la prochaine !

9 commentaires:

Cyann a dit…

Wéé! A moi le premier commentaire! Très bon article, mais c'est certainement parce que je fais partie des 10% de lecteurs restants, fait que je suis forcément un minimum intéressée! ^-^

Ce qui est vachement chiant avec toi, c'est qu'en te lisant on en apprend toujours et qu'on a (enfin, moi et peut être le reste des 10%) envie d'en savoir plus!
Et heu... Au risque de paraître idiote, j'ai pas compris la blague.. Oo

Grouf a dit…

Arf j'ai été devancé en preum's! argf!

Hum... Moi j'ai tout compris, suffit d'avoir suivi ses cours de physique au lycée et ça passe^^
(et d'être un peu geek aussi, ça aide)

Et sinon, pour la "quantum jonction", ça marche avec des particules, mais avec des voitures et des camions j'ai quelques doutes^^
(chercher: physique quantique, chat de schrödinger, camions... )

Et vive la vulgarisation qui nous permet d'appréhender un peu toute la complexité du monde sans toutefois se griller le cerveau sur des pavés de formules mathématiques ^^

Princesse Brume a dit…

Bon ben moi j'ai pas tout compris mais c'était très instructif (c'est toujours ça).

Shaede a dit…

Héhé, n'hésitez surtout pas à me dire ce que vous n'avez pas compris, je me ferais une joie de vous l'expliquer (et surtout ca me fera des idées faciles pour mes prochains articles, hin hin hin)

L'idée était juste de dire de faire attention à ce qu'on lit sur le web, surtout vis-a-vis de bricoleurs du dimanches ou de pseudo-scientifiques qui pondent des théories fumeuse à base de petit schémas, et qui finissent par vous demander des sous pour vous apprendre à gérer votre énergie spirituelle... ou vous vendre des moteurs à énergie libre garanti 100% fonctionnel, juré, la vie d'ma mêre ça marche.

Merci à tous de passer me lire, et hésitez pas à passer au bar, j'ai du café, du thé, du coca, de la bière et du whisky (Ballantine, pur malt).

Princesse Brume a dit…

Malheureusement dans mon cas ce sont des lacunes en sciences, physique et culture générale, c'est pas à cause de la clarté de tes explications (:

Mais je lis quand même, je mourrai moins bête, merci Shaede !

Aratta a dit…

yes, super article, et j'ai tout compris ;)
J'ai même bien aimé la blague sur la jonction quantique...
Mais il est dur de s'imaginer ce qui ne peut être vulgarisé: rien que la dualité onde-corpuscule, ou bien les espaces à n-dimensions nous donnent du fil à retordre!

Cyann a dit…

Mémémémémé! De la physique quantique au lycée??? Dans quel lycée fallait aller?! Meugneu, moi j'en ai fait qu'à la fac et seulement pour le jour du contrôle, na! Le lendemains je me suis efforcée de tout bien oublier comme toute bonne facultienne de mon état!

Durite a dit…

J'ai bien aimé ton article aussi, mais j'y connais pas grand chose en astronomie je m'y suis un peu paumé.

Dms a dit…

rolf moi j'ai rien pigé à cette blague, mais bon pas grave(dautant plus qu'elle ne doit avoir de sens que présenté sous cette forme)